Galilée présentant sa théorie géocentrique à des religieux
Galilée présentant sa théorie géocentrique à des religieux

 

Le mouvement anti-intellectuel est une tendance de plus en plus répandu qui soupçonne et met en question les intellectuels, le système éducatif, la pensée critique et la science en accordant à l’autorité politique ou religieuse plus de poids que la raison. Dans l’histoire du Christianisme, les chrétiens n’ont pas été épargnés par l’obscurantisme et se sont aussi souvent révoltés contre les conclusions scientifiques quand ils y ont opposé leurs mauvaises interprétations de la Bible et leur petit vécu. On peut citer la contestation du grand âge de l’univers et de la terre, la forme sphérique de cette dernière, la théorie géocentrique, l’évolution ou encore le réchauffement climatique.

L’objectif de cet article est d’inciter les chrétiens à penser afin de ne plus être anti-intellectuels.

D’où vient l’anti-intellectualisme chrétien ?

Il y a environ 400 ans, en 1620, les colons britanniques, aussi appelés les Pères pèlerins, ont fui les persécutions religieuses et l'instabilité de l’Europe pour s’installer sur le territoire des futurs Etats-Unis d’Amérique. Ces chrétiens ont accordé une grande importance à la vie intellectuelle en relation avec leur spiritualité chrétienne. Ils étaient hautement éduqués, ils sont l’une des sources de la pratique démocratique américaine, ils ont fondé des villes et des universités telles que Harvard et Yale. Un pasteur était considéré compétent à la fois dans les domaines spirituels et intellectuels.

Entre 1720 et 1770, une vague de réveils religieux appelé le Grand Réveil a touché le Royaume de Grande-Bretagne et ses colonies américaines. Elle contribua à la formation de nouvelles Églises. De “grands” prédicateurs parcouraient des kilomètres pour prêcher l’Evangile et appeler à la conversion. Ce Grand Réveil a favorisé le rejet du rationalisme en matière religieuse pour privilégier les sentiments et l’émotion contre le formalisme des églises traditionnelles. Lors des grandes manifestations, les prédicateurs n'hésitaient pas à accompagner leurs paroles de gestes, de cris pour convertir les foules. La prédication avait de grands effets sur le corps : les gens poussaient des cris, s'évanouissaient, pleuraient, imploraient Dieu.

En parallèle, un mouvement intellectuel appelé le siècle des Lumières a été lancé en Europe entre 1715 et 1789. Son but était de dépasser l’obscurantisme et de promouvoir les connaissances. Des philosophes et des intellectuels encouragent la science par l’échange intellectuel, s’opposant à la superstition, à l’intolérance et aux abus des Églises et des Etats. Ces intellectuels se tournèrent vers des explications plus rationnelles et moins théologiques pour expliquer l’origine du monde en se basant sur les théories développées par Galilée, Newton, John Locke, etc.

En abandonnant l’intellect au détriment du sensationnel, les Chrétiens n’étaient pas prêts face à la philosophie de John Lock, David Hume ou encore d’Emmanuel Kant. Ils n’étaient pas prêts face à la théorie de l’évolution de Charles Darwin. Au contraire, on a constaté une approche de plus en plus anti-intellectuelle dans les prédications. Les prédications étaient de plus en plus simples et s'articulaient de plus en plus autour des émotions. Des milliers de gens se sont convertis sur la base d’émotion et de sentiment de bien-être. Par conséquent, ils n’étaient pas instruits à penser théologiquement ou doctrinalement. Au lieu de se lever et de travailler dur pour répondre aux critiques, les Chrétiens se sont retirés en disant, peu importe ce que disent les intellectuels, je sens Jésus dans mon cœur et c’est ce qui compte le plus pour moi.

Pour parler un peu de mon cas personnel, j’aime la science, j’aime raisonner, mais par-dessus tout, j’aime Dieu. J'ai grandi dans une église Pentecôtiste très portée sur l'émotion donc, j’ai été major de promotion d’une école biblique Pentecôtiste, j’ai ensuite enseigné la théologie dans cette même école. Mais le jour où je me suis mis à penser et remettre en cause certains enseignements, j’étais devenu un danger à fuire. J'avais le choix entre me taire, enseigner des erreurs ou partir. J’ai fait le choix de démissionner. Cela m’a permis de prendre du recul et de se demander pourquoi cet anti-intellectualisme dans le milieu chrétien.

Quelques versets utilisés à tort contre la raison

Lorsqu’ils virent l’assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, sachant que c’étaient des hommes du peuple sans instruction ; et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus. Actes 4:13

Beaucoup de lecteurs de la Bible comprennent ici que l’accent sur l’intellect n’a pas de place dans la vie du croyant. Cependant, il est important de souligner que les chefs religieux Juifs ne voulaient pas dire que Pierre et Jean étaient non qualifiés intellectuellement ou incapables de penser. Ils voulaient plutôt dire qu’ils n’ont pas suivi l’enseignement rabbinique.

Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. Colossiens 2:8

Paul n’encourage pas les Chrétiens à éviter les études séculières ou la philosophie. Le contexte du passage montre que Paul aborde une philosophie proto-gnostique menaçant l’Eglise colossienne. Si Paul n’avait pas une grande connaissance de la philosophie, il n’aurait pas pu traiter ce problème. Il est aussi important de noter que Paul a cité à plusieurs reprises des philosophes et poètes de son époque. Par exemple :

Car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être. C’est ce qu’ont dit aussi quelques-uns de vos poètes : De lui nous sommes la race…- Actes 17:28

Aussi est-il écrit : Je détruirai la sagesse des sages, et j’anéantirai l’intelligence des intelligents. Où est le sage ? Où est le scribe ? Où est le disputeur de ce siècle ? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde ? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. - 1 Corinthiens 1:19-21

Ce passage signifie-t-il que Dieu est contre la sagesse ou la raison ? Ce qu’il faut savoir, c’est que les orateurs Grecs se vantaient de posséder des paroles de sagesses persuasives, et ils avaient l’habitude de persuader n’importe qui à un bon prix. Puisque l’intention de Paul est de condamner l’orgueil, il s’oppose à l’usage arrogante de la sagesse, pas à la sagesse elle-même.  

Conclusion

L’anti-intellectualisme est fondé sur la peur. A travers l’histoire, des gouvernements totalitaires ont cherché à interdire ou à éliminer l’éducation dans l’espoir de garder leurs sujets dans l’ignorance. Nous chrétiens ne devrions pas avoir peur des intellectuels. N'opposons pas la science à notre interprétation de la Bible, car la Bible n’est pas un livre de science. Les deux sont réconciliables comme nous le verrons dans de futurs articles. N’opposons pas non plus le résultats des travaux des intellectuels à notre petit vécu. De ma chaise, je n’ai pas l’impression que la terre est sphérique et qu’elle tourne sur elle même à plus de 1000 km/h, mais j’ai complètement confiance aux experts, plus qu'à mes sens.

Aujourd’hui, j’ai l’impression que si nous voulons vraiment aimez Dieu, nous devons être ignorants. Pourtant, nous devons aimer Dieu de toute notre pensée. Ce n’est pas simplement une question d’orthodoxie mais d’amour. Dédier notre intellect à Dieu fait partie de notre louange et l’anti-intellectualisme est le refus d’aimer Dieu de toute notre pensée. C’est pour cela que nous devons lutter contre l’anti-intellectualisme sans excuses.

N’importe quel homme, parce qu’il est homme, va dans un premier temps rejeter quelque chose car personne n’aime être bouleversé dans ses croyances. Si Dieu était anti-intellectuel, il ne serait pas le Dieu de sagesse. Dieu veut que nous soyons sages et que nous sachions partager et défendre notre foi. Ne suivons pas uniquement les vagues émotionnelles pour vivre une foi superficielle. Ne négligeons pas le côté intellectuel de notre foi pour avoir une foi plus riche et plus profonde. 

Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous. 1 Pierre 3:15